Portrait du mois: Pauline M

Portrait du mois: Pauline M

Pauline est une RMA’s girl depuis maintenant deux années. Elle excelle en natation et en course . Parmi les meilleures du club, elle a un sacré bagage de triathlète avec des des courses en D3. Toujours solide en compétition, fidèle et pugnace à l’entrainement elle en a sous le pied !!!! Sa discrétion et sa simplicité en font une super partenaire de triathlon. Toujours disponible pour encourager ses potes de galère , Pauline déborde d’énergie et de bonne humeur. Elle a un don pour nous transmettre son sourire son énergie et sa bonne humeur ! Quelle chance de l’avoir! Que ce soit en entrainement ou à côte elle sait te motiver avec une bonne bière ou un bon repas^^ Avec Pauline tous les challenges sont possibles, semi marathon, marathon, triathlon longue distance…mais alors qui est vraiment Pauline? 

 

 

Depuis combien de temps pratiques-tu le triathlon?

J’ai pris ma première licence en 2011 il me semble. J’ai changé de clubs au fil de mes déménagements (Tours, Nice puis Paris)

Pourquoi le triathlon?

C’est un sport pratiqué par plusieurs membres de ma famille. Mais jamais ne n’aurai signé si je n’étais tombée amoureuse d’un triathlète. Ce jour là j’aurai mieux fait de me casser une jambe. Les deux mêmes. Je sacrifie mes bras aussi s’il faut. Bref, finalement, j’ai plus accroché avec le triathlon qu’avec le triathlète. ^^

Qu’aimes-tu dans ce sport?

J’aime la convivialité des clubs. J’aime la natation en eau libre et la corne de brume des départs. J’aime découvrir de nouveaux endroits à l’occasion des courses. J’aime les balades à vélo et les stages. J’aime le fait que chaque course est différente. J’aime enchaîner les disciplines avant d’avoir vraiment le temps de m’ennuyer. J’aime nager dans des endroits improbables et l’odeur du néoprène. J’aime mettre du talc dans mes chaussures de cap et accrocher mes chaussures de vélo avec des petits élastiques. J’aime le coca frais au retour d’une sortie vélo. La douche chaude après une sortie cap. J’aime croiser les regards à travers les lunettes avant un départ. J’aime le joyeux bordel qui règne dans les parcs à vélo et les bières post-courses. J’aime le chocolat et le pain d’épice aux ravitos. J’aime me moquer des triathlètes, de leurs chaussettes de contention et de leurs casques profilés. J’aime courir sans montre. J’aime partir faire du vélo quand tout le monde dort à Paris et rentrer à l’heure du poulet rôti. Bref, tous ces petits riens qui font qu’on en re-demande. Je peux continuer longtemps!!

Quelle évolution de tes performances entre le début de l’année et aujourd’hui?

No comment !

Quelle discipline veux-tu privilégier?

Il faudrait que je privilégie le vélo, mais là je n’ai pas la foi.

Tes prochains objectifs?

 Pas de grands challenges en 2018 a priori, juste deux triathlons longue distance^^ Mais je me lance sur la première édition du Toursnman, un triathlon à domicile au mois de Juin! Et puis je participe à la course Club: le Natureman, dans les Gorges du Verdon au mois d’Octobre.

Ton meilleur souvenir?

Dans le triathlon j’ai plein de souvenirs associés à mon frère, puisqu’on pratique ce sport tous les deux. C’est lui qui m’a fermé ma combinaison pour mon premier triathlon, dans le lac à côté de chez nos parents. Un lac….quelle horreur pour une nageuse de piscine. J’avais pourtant juré (grand dieu !) que jamais de la vie je n’irai me mêler aux poissons. Il m’a poussé dedans. C’est aussi lui qui m’a emmené en bas de THE côte en Touraine quand je lui ai demandé de me montrer les routes pour ma première sortie vélo (d’où peut-être mon aversion pour le vélo maintenant ??). C’est le seul que j’ai vu, en sortant de l’eau de mon premier half. J’étais sortie première féminine. Je crois qu’il était plutôt fier. C’est lui qui me double toujours à pieds sur les triathlons quand il y a deux boucles, que c’est mon tour d’être trop fière de lui, qu’on échange trois mots et qu’à chaque fois je lui dis: « tu me gardes du chocolat à l’arrivée ! » (je crois que je le saoule avec ça). C’est aussi lui qui m’emmène passer des « vacances » à vélo, dans les Pyrénées, dans le Lubéron. Qui redescend les cols pour venir me chercher et qui me dit pour m’encourager : « tu t’en sors pas mal pour une fille ». Pour mon marathon, c’est lui qui a réussi à louper notre rdv au 31ème km, et qui a du courir 3kms à bloc en remontant les coureurs pour me récupérer à l’entrée du Bois de Boulogne et m’accompagner sur les quelques derniers kms…. Le triathlon, c’est surtout des souvenirs avec mon frangin !

Pour toi le RMA en 3 mots, c’est….

« Elena, mon idole ! »

Qu’aimes-tu au RMA ?

Au RMA j’aime le chat Whattsapp ! Non je déconne….. Enfin si, j’adore notre chat RMA Girls. Parce qu’on y aborde des sujets de la plus haute importance, comme les abdos de Camille Lacourt. J’aime quand Greg fait scintiller la Tour Eiffel lors de nos entraînements de piste et nos têtes de « pas réveillés » le matin à la piscine. J’adore cette ambiance familiale et cette émulation crées par toutes les belles performances réalisées par les membres du club (ne comptez toujours pas sur moi pour faire un ironman. Je vous admire, mais vous êtes fous!!)

Les commentaires sont clos.